Secrétaire Général de la Fédération Régionale des Mineurs CGT de Fer et Sel, notre camarade Jean MARKUN est décédé à Hayange,  jeudi 13 avril 2017 à l’âge de 78 ans au terme d’une longue maladie.

MarkunJean aura marqué de son empreinte une très longue période de la vie de notre Fédération Régionale dont il aura été un animateur de tous les instants. Présent dans tous les combats et les luttes sociales des Mineurs de Fer, il en aura été bien souvent l'initiateur et l'organisateur.

Travailleur opiniâtre au service de la corporation minière qu'il aimait tant, il est de ceux qui ont fait avancer la cause des mineurs, actifs, retraités, et veuves de mineurs. Très précis dans son action comme dans son discours, il laisse l'image d'un homme droit, intègre et très fin connaisseur du système économique et social dont il savait faire ressortir les diverses facettes.

Il était très attentif aux actes et aux paroles de ceux qui lui faisaient face, sachant reconnaître les points positifs mais sans concession avec les manquements ou les dérives.

Homme entier et érudit, il a largement animé le journal de la Fédération "le Sous Sol Lorrain" qui disparaît avec lui.

Pour les saliniers il restera celui qui, prenant le relais de ses prédécesseurs, a suivi et aidé notre syndicat CGT dans les moments difficiles ou tendus et a participé à bon nombre de nos débats qu'il animait d'une dialectique très fouillée.

Une grande figure de notre combat commun vient de nous quitter.

Nos très sincères condoléances à la famille et à ses proches.

 

Voici quelques mots de Janine OLMI qui fut longtemps responsable de la CGT en Meurthe et Moselle,côtoyant Jean MARKUN dans son combat :

" Il fut de ceux qui portèrent haut le drapeau de la classe ouvrière et de son syndicat.
Il emmène avec lui tout un monde de combat et de solidarité. Il appartient à ceux qui vivent de continuer de répandre l'exemple de la conscience ouvrière qu'il nous a légué."

 

Un recueillement aura lieu mardi 18 avril 2017 à 17h30 au centre funéraire Saint François de Thionville.

Selon sa volonté son corps sera incinéré. Ni Fleurs, ni Plaque, ni Couronnes.