Chaque année en janvier, la CGT des retraités des Salines tient son A.G, cette fois encore à Varangéville plus de 40 adhérents se sont présentés et ont bien entendu renouvelé leur adhésion à la CGT.

Puis le Président de la section, Michel BARROIS a développé un examende la situation économique et sociale actuelle.

 

AG Retraités CGT Salines

La crise qui touche essentiellement les Travailleurs s'installe et se développe. La précarité s'installe, les salariés et retraités perdent du pouvoir d'achat, le chômage continue de croitre et atteint désormais 10% de la population active soit 3 millions de personnes.

Le changement intervenu en mai au plan politique ne se fait pas sentir, loin s'en faut, sur la vie de tous les jours. Il ne suffit pas de nommer un Ministre du "redressement" pour que cela se redresse. L'exemple de Florange est assez édifiant, on fait beaucoup de mouvement mais au moment des décisions, on se replie, on se recentre et on apparaît au final comme les exécutants d'une politique décidée ailleurs sur la base des puissances financières qui dominent l'Europe.

Le patronat français, qui n'a de sens civique que celui de son coffre-fort, obtient de nouveaux aménagements fiscaux, des réductions de charges et des allégements qu'il faudra financer par une rigueur qui ne dit pas son nom. Le débat a porté aussi sur cet accord pour l'emploi, heureusement non signé par la CGT et FO et qui, s'il est appliqué, va encore plus déréglementer le travail, installer la précarité et l'insécurité, réduire les droits des travailleurs, les rendre vulnérables à la moindre décision patronale et faciliter le licenciement.

Plus que jamais, la nécessité se fait donc sentir de rester unis et offensifs. Les retraités sont dans le collimateur des "décideurs". On prépare une nouvelle mouture de discussions sur les retraites et le MEDEF annonce déjà la couleur dans ses idées de réductions des retraites de base et complémentaires, dans l'âge de la retraite et dans le taux des pensions de réversion.. Fiscalement, d'autres "socialistes" estiment que les 10% de frais professionnels sont à supprimer chez les retraités ainsi que d'autres acquis fiscaux.

Les participants se sont inquiétés de la situation du Régime Minier, toujours en suspens. L'abrogation de l'article 80 du décret de 2011 annoncé par certains ne vient pas, les discussions sont en attente et les structures du Régime s'affaiblissent. Là aussi, on ne sent pas une volonté d'avancer, de créer la possibilité de conforter et pérenniser notre régime comme le disaient pourtant bon nombre de candidats socialistes avant les élections. Nous savons tous qu'en matière électorale, il y a un avant et il y a un ....après!

Denis Lhommé, pour la section des actifs a présenté la situation de la Saline et du groupe SALINS.

L'entreprise se porte bien, les résultats financiers sont importants mais remontent au plus haut vers des actionnaires qui cherchent plus à s'enrichir puis à se désengager plutôt qu'à investir. Les rémunérations (pas celles de hauts dirigeants rassurez-vous...) stagnent et ne sont pas représentatives du travail surtout sur la base d'effectifs en diminution. La CGT reste forte à la saline, très active et très suivie.

Un hommage a été rendu à nos disparus, Gérard REECHT, Pierre PANIZZON et Yvonne STEPHANI, d'anciens saliniers, d'anciens militants CGT qui continuaient avec nous jusqu'à aujourd'hui.

Michel BARROIS a été réélu au poste de Président de la section et Jean PIERSON comme Trésorier et Gilles STEPHAN en tant que Secrétaire.

Les participants ont ensuite partagé le verre de l'amitié et les pâtisseries d'Yvette CALDERARA et de Françoise PIERSON