La section des retraités CGT des salins a réuni ses adhérents dernièrement pour une réunion d'automne et nombreux sont ceux qui ont répondu présents.

Le noyau syndical chez les retraités du sel reste uni et attentif à la situation générale.

Cette situation et les conséquences qu'elle entraîne a été développée par Michel BARROIS, le Président de la section CGT et Jean PIERSON le Trésorier. Les aspects sociaux ne sont pas de nature à donner espoir. La précarité se développe, le chômage ne cesse de croître mettant en difficulté économique de plus en plus de ménages dans le pays.

Les retraités ne sont pas épargnés face à la non réévaluation des pensions, aux mesures fiscales nouvelles qui amènent de plus en plus de pensionnés à payer l'impôt ou à des hausses fortes pour ceux qui le payaient déjà. La situation de veuves n'est pas plus enviable et tout cela se concrétise par une situation d'inégalité de plus en forte. Les 10% des plus riches ont un revenu 10 fois supérieur aux 10% des plus pauvres et encore ce ne sont que des moyennes.

L'OCDE note que c'est en France que l'écart s'est le plus creusé.

C'est dans ce contexte que nous avons connu le début d'intégration de notre Régime Minier au sein du Régime Général qui assure désormais la gestion de la branche maladie. Un combat de plus de 40 ans, de tous les mineurs de France conduit avant tout par la CGT,  avait permis de repousser cette échéance, la composante sociologique du monde de la mine étant aujourd'hui ce qu'elle est, il a été facile au gouvernement "socialiste" actuel de concrétiser ce qui était prévu.

C'est une mauvaise chose ! Nous avons subi des difficultés à la mise en place de cette gestion par le Régime Général et nous perdons le contact de proximité et les possibilités d'intervention que nous avions avant.

Pour Varangéville, secteur du sel, qui abrite pourtant la dernière exploitation minière de France, aucun cadeau n'a été fait.

Notre antenne locale de SSM a été emportée et c'est une catastrophe pour bon nombre de nos anciens dont les plus âgés qui sont démunis et qui trouvaient là une interlocutrice compétente et active, qui les guidait et traitait leurs problèmes. à ces personnes âgées, d'une autre génération et d'un autre parcours, on répond aujourd'hui qu'ils peuvent se débrouiller avec internet, le smartphone, le mail, etc. Lamentable société qui perd toute humanité.

Le tour d'horizon syndical a fait ressortir une bonne santé de la section syndicale mais les responsables ont posé la question de son devenir.

Nous perdons de plus en plus nos capacités d'action et d'intervention et le régime minier intégré est un nouvel exemple, nous nous posons la question de notre nécessité et de notre intérêt fondamental pour les retraités du sel.

Par ailleurs,, le bureau ne se renouvelle pas et cela devient un peu lassant pour les camarades qui assurent le fonctionnement de notre section. Cette question du devenir sera au centre de nos réflexions et de nos décisions en 2016. Devons nous maintenir quelque chose qui devient de plus en plus une coquille vide ?

Denis LHOMME, Secrétaire du syndicat CGT des actifs de la Saline a brossé le tableau de fonctionnement de l'entreprise qui ne compte plus aujourd'hui qu'un peu plus de 200 salariés alors que les marchés se tiennent bien, à l'exception et c'est notable de celui du déneigement qui stagne au vu du climat et ceci depuis deux ans, les mineurs remontent d'ailleurs effectuer des tâches à la surface.

Les attaques sur le Code du Travail que l'on constate dans le pays se retrouvent aussi à la saline avec bien souvent peu ou pas de respect des règles en particulier celles des procédures intégrant les partenaires sociaux. Les relations sociales s'en ressentent.

............................................

Pour se quitter sur une ambiance moins pessimiste, les présents à cette réunion ont continué la discussion de manière plus détendue autour d'un repas pris en commun.

19-11-2015 12-05-28 - 0009 (2)